Energie, logement, alimentation… L’Europe face au choc de l’inflation

A Varsovie, des factures d’énergie qui flambent, mettant à genoux les petites entreprises. A Dublin, des jeunes qui n’arrivent plus à se payer un logement. En España, una explosión de conflictos sociales. Et, en Italia, le prix des pâtes qui s’envole.

De Polonia (8 % de inflación en diciembre de 2021) a l’Irlande (+ 5,7 %), en passant par l’Estonie (+ 12 %) et l’Espagne (+ 6 %), partout en Europa la question du coût de la vie est de nouveau au cœur des préoccupations. Dans la zone euro, l’index des prix a bondi de 5 % en moyenne dans le dernier mois de 2021. Les ménages voient désormais leur pouvoir d’achat s’éroder.

Il convient malgré tout de relativiser : en 2020, les prix baissaient, si bien que l’inflation sur deux ans n’est pas aussi forte qu’il y paraît. L’Europe no es pas non plus dans the status des Etats-Unis, o alcanzó un máximo del 7 % en 2021. De lo contrario, le phénomène frappe les pays de fazn égale. Si l’est de l’Europe et les pays baltes sont particulièrement touchés, la France demeure, en revanche, relativamente épargnée (+3,4% en diciembre de 2021). Les mesures plus ou moins efficaces prises par les pouvoirs publics pour limiter la flambée des factures explicant pour partie ces écarts.

Queda que le choc est réel, et les menages en subissent les consecuencies au quotidien. Alors que, mercredi 26 janvier, le baril de Brent a dépassé la barre des 90 dollares (80 euros) for the première fois depuis 2014, la hausse est en grande partie liée à l’envolée des prix de l’énergie, qui pèse à elle seule pour la moitié de l’inflation en zone euro. Más él es también el fruto de la désorganisation des chaînes de production liee à la pandémie, qui renchérit les coûts et engendre des pénuries.

READ  Ecuador conmocionado por el "abandono" de dos niñas en la frontera de México con Estados Unidos

Ante esta crisis, los públicos esperan que el fenómeno soit temporaire : après tout, les chaînes logistiques montrent de premiers signes d’amélioration, et les prix de l’énergie pourraient sestabiler à un niveau élevé. Dans ce cas, se justifica compensar la perte de pouvoir d’achat par des aides sociales et des hausses des salaires.

Mais le risque est d’entrer dans une spirale inflationniste difficile à briser, comme dans les années 1970, où la hausse des prix justifie des Augmentations de salaires, qui alimentent à leur tour l’envolée des prix, etc. Les lendemains de la pandemia s’annoncent difficiles.

  • Immobilier : Dublin s’est muée en une ville hors de prix

D’un côté du canal, le siège irlandais de Meta, la maison mère de Facebook, presente ses parois de verre aux angles aigus et ses tuyauteries aparentes. De l’autre, un grand logo Google fait fièrement connaître le locataire des lieux. Entre les deux, devant quelques cafés et restaurants à la mode, des jeunes gens branchés et polyglottes défilent avec leur ordinateur sous le bras.

Il vous reste 87,39% de cet article à lire. La suite está reservada aux abonnés.

Deja una respuesta

Tu dirección de correo electrónico no será publicada.