les Etats-Unis annoncent le déploiement de 3 000 militaires en le bra de l’OTAN en Europe de l’Est

Sur fond of tensions avec la Russie, le president americain, Joe Biden, va envoyer des renforts militaires en Europe de l’Est en bra aux force de l’OTAN « lors des prochains jours »anunciado, mercredi 2 février, le porte-parole du Pentagone, John Kirby.

Ces renforts, qui s’ajoutent aux 8 500 soldats place en état d’alerte au cours du mois dernier en vue d’un possible déploiement sur le sol européen, vont être envoyés en Pologne, en Allemagne et en Roumanie, a précisé le département de la defensa. Un millar de soldados del CES seront redistribuyés d’Allemagne vers la Roumanie, y otros 2 000 seront envoyés de la gran américaine base de Fort Bragg, en Caroline du Nord, vers l’Allemagne et la Pologne.

L’objectif est de rassurer les alliés alors que la tension s’accroît le long de la frontière entre l’Ukraine et la Russie, comme l’afirmé M. Kirby, lors d’un point presse:

«Ces mouvements sont un message sans ambiguïté that nous adressons au monde pour montrer that nous sommes prêts à rassurer in the allies of l’OTAN et déterminés à les défendre contre toute agression.

Il est important d’envoyer le signal fort à M. Poutine, et, en vérité, au monde entier, that l’NATO compte aux yeux des Etats-Unis et qu’il compte aux yeux de nos alliés. »

Pour autant, il ne s’agit que de renforcer le «flanco oriental» de l’Alliance Atlántico. « Ces force ne vont pas se battre en Ucrania », qui n’est pas membre de l’OTAN, a précisé M. Kirby, soulignant qu’il s’agissait d’un redeploiement temporaire. John Kirby ajouté que ces mouvements n’étaient «pasado permanente»más aussi prévenu qu’il pourrait y en avoir d’autres si necessaire.

READ  Cerca de Atenas, el monte Parnes arde en una ola de calor

« Nous ne pensions pas that le conflict is inevitable »en-il insiste, réiterant que la diplomacia americana avait « oferta a la rusa une voie vers la désescalada ».

también lea Article réservé à nos abonnés Crisis ucraniana: Vladimir Poutine dit toujours croire à une « solution » negotiation more maintient le flou sur ses intenciones

Una medida «injustificada» para Moscú

Le vice minister des affaires étrangères russe, Alexandre Grouchko, cité par l’agence Interfax, a fustigé une mesure « injustifiée, destructrice, added les tensions militaires et réduisant le champ pour les décisions politiques ».

El presidente roumain, Klaus Iohannis, s’est félicité de l’arrivée dans les prochains jours dans son pays d’un bataillon américain de 1 000 hommes avec leurs blindés Stryker, « preuve solide de la solidarité et de l’engagement des Etats-unis, notre allié et principal partenaire estratégico ». Le president polonais, Andrzej Duda, una parte fait de sa «satisfacción».

Le chef de l’NATO, Jens Stoltenberg, s’est lui aussi félicité de ces annonces, soulignant que l’Alliance atlantique prevé également de déployer « táctica de las fuerzas » sur son flanc sud-est :

« In the déploiements sont défensifs et proporcionenés, et ils envoient le message clair que l’OTAN fera tout ce que sera nécessaire pour protéger et défendre tous les alliés. »

Debate Macron-Biden dans les prochaines heures

verter « disuadir » le president russe, Vladimir Poutine, de passer à l’offensive en Ukraine, Américains et Européens multiplient les menaces, de plus en plus détaillées, de sanctions économiques «sin precedente» y sostén militar en Kiev.

READ  los talibanes advierten de "consecuencias" si Estados Unidos retrasa su salida

La Russie dément toute volonté d’invasion, afirmante vouloir seulement Guarantee sa sécurité. Pero estima que la desescalada de la crisis no es posible cuando finalice la política de élargissement de l’OTAN, notamment vers l’Ukraine, y un retrait d’Europe de l’Est des militaires de l’organisation.

Vladimir Poutine el acusado mardi les Américains d’ignorer les préoccupations sécuritaires de Moscow. More il a également dit esperer « solución de unidad ».

también lea Article réservé à nos abonnés Crisis de Ucrania: « Poutine veut mettre au jour l’impuissance européenne et les hésitations américaines »

M. Poutine a encore dénoncé mercredi, en una conversación con el premier britannique minister Boris Johnson, le refus de l’OTAN de prendre en compte les inquiétudes de son pays pour sa securité. milímetro Johnson y Poutine « ont été d’accord qu’une agravation n’était dans l’interêt de personne », un precisé un portugués de Downing Street da una comunicación, diciendo que el chef du gouvernement britannique avait averti Vladimir Poutine que « toute incursion supplémentaire russe en Ukraine serait une tragique erreur de calcul ».

El presidente Emmanuel Macron a lui annoncé qu’il allait s’entretenir de la crisis en Ukraine avec son homologue américain, Joe Biden, « dans les prochaines heures » et qu’il n’excluait pas de se rendre à Moscow pour tenter de trouver une solution diplomatique.

sujetador de reventa chino

Alors que les échanges diplomatiques se poursuivent, le Kremlin a revendiqué mercredi le bra de Pékin, avant une rencontre between Vladimir Poutine and Xi Jinping. El presidente ruso es asistido por el homólogo chinois vendredi, para el coup d’envoi des Jeux olympiques (JO) d’hiver à Pékin.

READ  La triste historia del niño que murió abrazando a su perro en el incendio de Oregon; Yo tenia 13

« Una declaración comunal » el eté «prepárate»declaró Iouri Ouchakov, asesor diplomático de Vladimir Poutine. « La Chine bra les revendications russes de sécurité garantías », at-il ajouté, en référence à la liste d’requirements adressée aux Etats-Unis et à l’OTAN pour faire baisser les tensions relative to l’Ukraine, liste que les Occidentaux ont rejetée. A la fin de janvier, Pékin avait appelé « à prendre au Sérieux » tus demandas

Ecouter también Faut-il craindre une invasion russe en Ucrania?

Hasard ou non, la Russie avait fait la guerre à la Géorgie, autre ex-république soviétique pro-occidentale, lors des précédents JO de Pékin, durante l’été 2008.

En Ucrania, los directores europeos continúan, eux, de soutenir leur alliée, à l’instar du premier minister neerlandais, Mark Rutte, qui a été reçu par le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, au lendemain desvisits des chefs des gouvernements britannique et polonais . Jeudi, el presidente turco, Recep Tayyip Erdogan, no pague por un fournisseur de drones de combate en Ucrania, asiste a Kiev.

L’armée ukrainienne, después de los años de pariente disette, a vu les livreisons d’armes occidentales Augmenter au cours des dernières semmaines, des approvisionnements dénoncés par Moscow. « Ces armes, c’est de la défense, nous ne pensions qu’à la paix »el asegurar M. Zelensky, prévenant, en revanche, le Kremlin qu’en cas d’attaque les Ukrainiens ne céderaient pas de territoires, «quel queen soit le prix».

Le Monde con AFP y Reuters

Deja una respuesta

Tu dirección de correo electrónico no será publicada.