lunes, junio 24, 2024
InicioMundoA Madrid, l'extreme droite européenne affiche une nouvelle fois ses divisions

A Madrid, l’extreme droite européenne affiche une nouvelle fois ses divisions

Marine Le Pen en Madrid, 29 de enero de 2022.

Moins de deux mois après leur dernière reunion, el 4 de diciembre de 2021 en Varsovie, et six mois après la déclaration commune signée en juillet 2021, présentée comme « el estreno pierre » duna « gran alianza en el parlamento europeo », les partis européens souverainistes et d’extrême droite se sont retrouvés une nouvelle fois ce samedi 29 janvier, à Madrid. Un peu moins nombreux et un peu plus divisions.

también lea Article réservé à nos abonnés Les nationalistes europeens se reunissent sans s’unir

Lors de ce nouveau « sommet », baptisé « Défendre l’Europe », dont l’hôte était le parti ultranationaliste espagnol Vox, les premiers ministers hongrois, Viktor Orban, et polonais, Mateusz Morawiecki, avaient fait le déplacement, tout comme la leader du Rassemblement national, Marine Le Pen, o encore les présidents du FPÖ autrichien et du Vlaams Belang flamand. Au total, once chefs de partis, auxquels se sont ajoutés des eurodéputés italiens de la Ligue et de Fratelli d’Italia (neofascistas). Et que ce soit du fait des menaces of sanctions of the European Union (EU) qui planent sur eux or of leur exposition à la crisis ukrainienne, Varsovie et Budapest ont été au centre des débats.

« Nous dénonçons les attack politiquement motives de Bruxelles contre la Pologne et la Hongrie, qui démontrent un mépris total des principes fondamentaux de l’UE etviolence l’esprit des traités »peut-on lire dans la déclaration commune finale, en référence à la menace de l’UE de blor les fonds du plan de un vistazo européen si ces pays ne respectent pas les principes de l’Etat de droit. « Nous devons cooperando y uniendo fuerzas para proteger la tierra’Europa de la imposición de ideologías y el antidemocrático dérive qui conduisent à sa perte »poursuit y texto.

READ  En Lisboa, 1.000 hectáreas de paraíso verde en el corazón de la ciudad

Jeudi 20 janvier, l’executif communinautaire annoncé avoir réclamé au gouvernement de Mateusz Morawiecki le payement of 69 millones de euros de multas por ne pas avoir mis fin aux activités de la chambre disciplinaire de la Cour suprême, comme le lui avait demandé la Cour de justicia de la UE, el 14 de julio de 2021. « Les décisions qui vont être prises par les instances européennes contre la Pologne et la Hongrie doivent mobiliser l’ensemble de notre énergie et de notre indignation, el renchéri Myo Le Pen devant la presse. Aujourd’hui, c’est eux. Demain, ça peut etre nous. »

también lea Article réservé à nos abonnés Etat de droit: la Commission européenne décidée à frapper la Pologne au portefeuille

L’Ucrania, «una cuestión tres importante» de Orban

En la revancha, celle-ci n’a pas voulu signer le parae faisant menciona la crisis ucraniana. « Less militaires de la Russie à la frontière orientale de l’Europe nous ont conduits au bord de la guerre »concluye el pasaje en cuestión, jajaja el député européen de Vox Jorge Buxadé. « Solidaridad, determinación y cooperación en materia de defensa entre les Nations d’Europe sont nécessaires vis-à-vis the of telles menaces » y en la cara de « l’inefficacy de la diplomacia de l’Union », poursuivait le texte.

Il vous 42,64% de cet artículo a lire. La suite está reservada aux abonnés.

Ariadna Frias
Ariadna Frias
"Musicaholic exasperantemente humilde. Amistoso nerd de la cerveza. Aficionado al café. Aficionado a Internet".
RELATED ARTICLES

DEJA UNA RESPUESTA

Por favor ingrese su comentario!
Por favor ingrese su nombre aquí

Most Popular

Recent Comments